Première sortie CLERE dans “l’Environnement”

terre-interlocutricesjpg

Le modèle CLERE s’applique, communément, aux relations humaines, aux comportements en général.

La Réciprocité (le “R” de CLERE) est l’instance, l’expertise, qui met au premier plan l’Autre, en soulignant l’interdépendance de l’ensemble des “autres” et la nécessité cohérente et lucide de les respecter au mieux, de les traiter dignement, selon leurs droits.

La Réciprocité, parce qu’elle est “éthique et cohérente” doit désormais, plus nettement, étendre ses principes  à la Terre (et au-delà à l’univers), dont nous dépendons totalement.

De même l’instrument CLERE dont la Réciprocité fait partie intégrante, qui était jusqu’ici, presque exclusivement centré sur  l’analyse, la prévention et le traitement des rapports interpersonnels difficiles doit se mettre désormais, davantage, au service de l’Environnement.

Dans “la relation personne/personne”, le modèle CLERE attribue à la Conscience (le “C” de CLERE) l’analyse systémique des problèmes rencontrés avec pour critères principaux : l’équilibre, l’éthique, la cohérence, le réalisme, le pragmatisme, l’efficacité et l’adaptabilité (en pondérant, en dosant, en régulant les interventions de la Liberté, de l’Expressivité, de la Réciprocité et de l’Exactitude dans les échanges).

Que pourrait dire la Conscience, avec ses même critères, à propos de cet extrait du précédant article de Laurène Claudel :

“La notion d’environnement ne revêt pas le même sens selon qu’elle est employée dans les domaines scientifique, journalistique ou militant. L’échelle concernée, locale, nationale ou internationale, induit en parallèle des différences sémantiques. Et chacun, de plus, défend des convictions liées à son histoire personnelle et son propre parcours professionnel. Plusieurs conceptions de l’Environnement… coexistent au sein d’un paradigme global”

  • Les différences d’opinions, de valeurs, de cadres de référence, d’expériences, d’aspirations, de nécessités… à l’origine de désaccords sont une réalité qu’il faut prendre en compte : il serait incohérent de le déplorer et de s’en émouvoir (Expressivité).
  • Mais ces désaccords entre les opinions contraires, aussi respectables soient-elles, devraient impérativement prendre en compte  la santé,  l’équilibre, les besoins vitaux “d’une TROISIEME” et prioritaire interlocutrice : la Terre avec ses habitants, passés, présents et à venir. On parle en son nom, mais souvent abusivement, de façon plus ou moins partisane. Mais elle, LA TERRE, on ne l’entend pas ! Elle nous regarde, muette, atterrée, la terre. Son silence devrait pourtant nous assourdir comme un signal d’alarme ou plutôt hurlant de colère.

Dans tous les  débats entre “défenseurs” divergents de l’environnement, invitons-la ! Réservons une place prépondérante à LA TERRE, tout du moins à un ou une commission de véritables représentants de LA TERRE.

Quelles en seraient les particularités. Ils seraient neutres et indépendants, capables de peser, d’évaluer chacun des arguments des parties prenantes.
Ils pourraient calmer le jeu… des dissensions entre “les amis de l’écologie”, faire cesser leurs tiraillements et faire taire leurs cacophonies parfois indécentes et égocentrées.

LA TERRE maltraitée n’en pouvant plus de subir la bêtise, l’irresponsabilité, les caprices et les excès de ses hôtes, n’en finira plus de se révolter, de se déchaîner contre nous et notre insuffisance de lucidité (Conscience) , d’ouverture (Expressivité) et d’empathie (Réciprocité)!

Si ne nous faisons pas assez pour ELLE, confinés que nous sommes dans nos petites cuisines personnelles, faisons-le alors pour nos enfants, ceux de nos amis, de nos proches… pour leur avenir. Il y va de leur santé, de leur vie. Et de notre honneur !

Nous avons intérêt à la protéger, à la réparer, à la soulager LA TERRE des nuisances que sont les centrales nucléaires, les pollutions industrielles et autres dégradations par manque d’éducation.

Quelles perspectives d’analyse des conflits autour de l’Environnement, sous l’angle des relations triangulaires “Parties prenantes/ Parties prenantes opposées/TERRE (et ses représentants neutres, indépendants)”…. Quelle  médiation?

Laisser un commentaire