Questions à propos de la magistrature !

hermine-2jpg

Les propos de François Hollande sur  “la lâcheté” des magistrats ont suscité  de vives protestations. Beaucoup ont été indignés. Surtout les magistrats eux-mêmes !
Certes François Hollande n’est pas allé avec le dos de la cuillère ! Il n’aurait pas dû généraliser. Et puis le politiquement correct et le devoir de réserve d’un président de la République obligent à la retenue.

Mais quand même !

Ne pourrions-nous pas, nous citoyens lambda, poser ouvertement quelques questions à propos  des éminents membres de cette magistrature, revêtus d’hermine… cette “caste intouchable et infaillible” ?

Quelle garantie avons-nous de l’équilibre psychologique de ces hommes et femmes qui disent le droit, qui dirigent des enquêtes, qui décident de la mise en examen ou du non-lieu, qui décident du maintien en liberté d’un prévenu ou de son placement en détention… qui tranchent ?

N’y aurait-il pas la même proportion de caractériels, de psychorigides ou de “lâches” dans ces métiers que dans d’autres professions ?

Pourquoi ces magistrats seraient-ils mentalement plus équilibrés que d’autres ?

Ont-ils une formation les amenant à suivre une thérapie prophylactique ?

Ont-ils des contrôles réguliers par des experts psychiatres, confrères de ceux qui sont nommés pour évaluer la santé mentale des accusés, leurs vulnérabilités ?

Certes, ils ont un devoir d’éthique et de probité… mais cela n’exclut pas qu’ils puissent êtres, imbus, vaniteux, égocentriques, fermés à l’empathie ou “lâches” ?

Ce n’est pas leurs manteaux d’hermine qui les protègera de nos interrogations légitimes sur la part psychologique de leur formation. Est-elle importante ? Est-elle minime ? Est-elle nulle ?

 

Laisser un commentaire