Vers la prévention des incivilités dans les transports

Introduction à une formation sur la prévention des incivilités
dans les transports en commun

Dans les transports en commun les actes de malveillance ont deux grandes conséquences préjudiciables :

–         ils créent un sentiment d’insécurité chez les usagers

–         ils augmentent le coût d’exploitation du réseau.

Comment y faire face ?

La répression est la réponse réflexe naturelle aux incivilités. C’est un mal nécessaire mais ce n’est pas une réponse efficace, on le voit tous les jours,  car les provocations et leurs sanctions s’inscrivent dans un même principe : le rapport de force.  La conséquence du rapport de force, communément observée, est l’enchaînement « agression-répression », des réactions en spirale qui n’en finissent pas !

La médiation est une autre réponse qui présente l’avantage de « vider » du mieux possible, les comportements violents de leurs émotions : colère, peur, frustrations…

Une troisième réponse aux incivilités est la prévention. C’est l’objectif principal de cette formation. Il s’agira :

  • d’analyser les causes des comportements malveillants : provocations, agressions, insultes, dégradations, fraude… selon une logique rationnelle et non émotionnelle.
  • de comprendre, toujours selon une logique rationnelle ce qui peut :
    1. augmenter la tendance au passage à l’acte agressif ;
    2. diminuer cette tendance ou dans l’idéal, la faire disparaître.

Par exemple : on gardera à l’esprit que le stress des uns, produit ou alimente le stress des autres. Ainsi la prévention devra absolument tenir compte de ce processus pour l’apprentissage de nouveaux comportements !

  • de faire le point, avec les participants, sur les mesures, les attitudes intérieures et extérieures qui rassurent, calment et mettent les usagers, tous les usagers, dans de bonnes dispositions.
  • de s’engager dans cette voie pour acquérir les aptitudes préventives.